Comment utiliser un coupe-bordure comme un professionnel ?

Il existe quelques secrets simples pour tirer le maximum de votre coupe-bordure à fil. Ils vous aideront à minimiser les risques de scalpation, de cicatrisation et de déchiquetage de votre pelouse. Sachez ce que les paysagistes savent et utilisez votre coupe-bordure à fil comme un pro.

Type de coupe-bordures

Si les débroussailleuses à fil à arbre courbe peuvent être le meilleur outil pour certains utilisateurs, je trouve qu’un outil à arbre droit est beaucoup plus facile à contrôler et beaucoup plus efficace. De plus, vous pouvez passer sous des éléments comme les arbustes et les petits arbres plus facilement qu’avec un outil incurvé.

Source : https://www.coupe-bordure.info/

Direction de la rotation

Le plus gros problème que rencontrent les gens lorsqu’ils utilisent un coupe-bordure à fil est le sens de rotation. De la même manière qu’une scie circulaire doit éjecter de la sciure lorsqu’elle travaille, un coupe-bordure doit éjecter des débris de son chemin de coupe. Si votre coupe-bordures tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, il éjecte les matériaux du côté gauche de l’outil et coupe mieux avec le côté droit. Donc, si vous vous déplacez le long d’une allée, d’une bordure ou d’une clôture basse, gardez le côté droit de votre corps plus près du travail, ce qui positionnera la tête de l’outil pour qu’il puisse couper et éjecter vers la gauche. Si vous allez dans l’autre sens, vous éjecterez du matériau dans la trajectoire de coupe, et il n’aura nulle part où aller. Elle s’accumule le long de votre ligne de coupe, embourbe le coupe-herbe et rend le scalpage (coupe d’une trop grande partie des brins d’herbe) inévitable.

Techniques de coupe

On pourrait croire qu’il est simple de tailler l’herbe de façon régulière : il suffit de faire passer le coupe-bordure au-dessus de l’herbe et le vrombissement des cordes la coupe à la longueur voulue. Mais ce n’est pas la meilleure approche, et cela peut même conduire à de sérieux scalpages.

Pour transformer un outil indiscipliné en une machine de précision qui donne la coupe que je veux, je m’appuie sur quelques techniques importantes. Avant de les utiliser, il est utile de comprendre une chose : les extrémités de la corde sont là où se trouve le pouvoir de coupe. Plus elles se déplacent rapidement et librement, plus la vie de la pelouse est facile.

Effilage : Je traite les bords de la pelouse de deux manières : en les effilant ou en les bordant. Le long d’une bordure, d’un mur de soutènement, d’une clôture ou d’un arbre, j’aime effiler. Cela signifie que je tiens l’outil de manière à ce que le fil frappe l’herbe avec un léger angle.

Le problème si l’on ne fait pas d’angle, ou si l’on tient l’outil de façon à ce que la ficelle soit parallèle au sol, c’est que le diamètre entier de la ficelle doit couper une bande d’herbe complète. Un signe révélateur de l’absence d’effilage est un canal d’herbe que le coupe-bordure a clairement coupé plus court que l’herbe tondue. D’autre part, lorsque vous orientez les extrémités de la ficelle vers l’objet que vous coupez, vous coupez moins d’herbe et laissez un bord serré et effilé, tout en harmonisant le bord avec la hauteur de l’herbe tondue pour un aspect net.

Bordure : Lorsque les surfaces sont essentiellement parallèles – par exemple, entre la pelouse et l’allée ou le trottoir – j’aime bien couper les bords. Je tourne le coupe-bordure de façon à ce que le fil soit vertical. Je fais ensuite avancer l’outil dans la trajectoire de coupe pour qu’il puisse éjecter le matériau là où je viens de couper.

Attendez-vous à arracher de la terre, des pierres et d’autres débris. Dans les jardins qui n’ont jamais été taillés, je n’essaie pas de couper une bordure nette en une seule fois. Au lieu de cela, je coupe plus de gazon chaque semaine jusqu’à ce que je parvienne à obtenir le bord que je souhaite. Après cela, l’entretenir est un jeu d’enfant.

La faux : lorsque je me trouve face à un obstacle que je ne peux pas facilement longer ou lorsque je travaille dans de l’herbe haute, j’aime utiliser la faux. Cela signifie que je fais entrer et sortir l’outil de la zone de travail dans un mouvement en U peu profond. En faisant se chevaucher les faux, on égalise la coupe.

Le criblage : Pour l’herbe et les mauvaises herbes qui poussent dans les allées, les chemins et les fissures des trottoirs, il est rapide et efficace d’effectuer ce que j’appelle le ” screeding “. Inclinez l’outil de façon à ce que les pointes de la ficelle ne fassent qu’effleurer la chaussée, puis pénétrez dans la base de la mauvaise herbe, en coupant au ras de la surface dure. Mais faites attention : Si l’angle de l’outil est trop faible, vous ne ferez que manger la ficelle sans couper efficacement. Si l’angle est trop aigu, la ficelle ne pourra pas atteindre suffisamment la base de la plante pour la couper uniformément.

Lire aussi : Pourquoi avoir un cuiseur riz ?/Epandeur à fumier qu’est-ce que c’est ? /Bien savoir le niveau de sonorité pour un aspirateur silencieux