Comment fonctionne un détecteur de métaux ?

Il est fort probable que vous ayez déjà vu quelqu’un à l’œuvre, avec l’appareil de détection. Depuis plusieurs années, beaucoup de personnes s’en servent en vue de différents objectifs. Que ce soit la recherche de trésor, la dépollution métallique, le déminage et bien d’autres, ces appareils se sont fait beaucoup d’amis.

Chose curieuse, peu de personnes savent réellement, comment ces appareils arrivent à détecter des métaux, dans le sol. Parmi, eux on trouverait même des professionnels qui l’utilisent tous les jours. Dans cet article, nous faisons la lumière sur cela.

Commençons par les différentes parties

La machine de détection est composée de trois parties en général. Il y a le boitier, la canne, et la tête du détecteur.

Le boitier

Le boitier est en quelques sortes la partie de l’appareil qui coordonne le reste. C’est elle qui oriente l’utilisateur, dans son manipulation de l’appareil. Il est composé à son tour de plusieurs autres éléments :

  • L’écran : il sert à afficher les données, pour permettre à l’utilisateur d’être mieux orienté

  • Le haut-parleur : l’une des particularités les plus importantes de ces détecteurs est bien sûr l’indication sonore. C’est grâce au haut-parleur que celui qui fait la fouille, arrive à suivre les indications du détecteur. Il est conseillé tout de même, l’utilisation d’un casque en vue d’un suivi plus net.

à Consulter aussi : Comment onduler les cheveux d’une tête à coiffer ?

La canne

C’est grâce à lui que l’utilisateur peut travailler en restant dans une posture droite. La plupart du temps, les fabricants s’arrangent pour qu’elle puisse être pliable. Ceci dans le but de rendre l’appareil moins encombrant.

La tête de détection

Encore appelé disque de détection, elle est de toutes, la partie la plus impliquée, et par conséquent la plus importante. C’est elle qui balaie le terrain et permet la détection des métaux grâce à son contenu que nous n’allons pas tarder à découvrir.

Comment l’appareil arrive-il à détecter les métaux ?

Cette partie peut sembler un peu complexe pour beaucoup en raison de certains termes techniques. Toutefois, nous nous attèlerons à bien expliquer. En général, ce n’est qu’une affaire d’onde et d’électromagnétisme.

La tête de détection renferme en première partie une bobine qui émet des signaux vers le sol qui est balayé. Ce champ magnétique, fait réagir les métaux qui se trouvent dans le sol, et ces derniers envoient des réponses du même type, qui seront captés ensuite par d’autres bobines récepteurs installées dans le boitier. Ce sont ses réponses qui à travers des amplifications et une conversion électroniques entraine l’affichage à l’écran, de l’emplacement des objets détectés.

Qu’en est-il du discernement ?

A ce niveau, le principe de réponses des métaux dans le sol, varie en fonction du type de métal. En effet, plus le métal est important, plus il prend du temps à se faire repérer. C’est en se basant sur cette lenteur, que l’appareil parvient à ignorer, à la demande, les métaux de faible importance, comme des débris de fer par exemple. Ces derniers s’affichent automatiquement, puisqu’ils ont une réaction magnétique plus rapide que le reste.

Sources : https://detectovore.fr/