La pose d’une clôture rigide sur un terrain en pente

Au vu de l’importance que revêt aujourd’hui la pose d’une clôture rigide, vous pourrez en avoir besoin dans une zone où le relief est en pente. Il faudra donc être préparé à cette éventualité et surtout avoir les ressources nécessaires pour y faire face. Si vous êtes confronté à la pose d’une clôture sur un terrain en pente, lisez ceci.

La technique de pose en escalier

technique de pose en escalier

Encore appelée pose en redan, elle est de loin la technique la plus simple à réaliser lorsqu’il s’agit de poser une clôture rigide sur un terrain en pente. Elle consiste à décaler chaque panneau verticalement avant de l’implanter, une fois que vous avez déjà positionné le premier poteau. Il est préférable, pour ne pas faire d’erreurs préjudiciables, d’implanter les poteaux au fur et à mesure que vous installez les panneaux. Ce serait vraiment compliqué de visser un poteau puis de se rendre compte qu’il est mal installé.

C’est une technique facile à appliquer, mais qui devient rapidement compliquer quand la pente s’accentue. Plus le relief se montre inconstant, plus il y a d’écart entre le sol et le bout à implanter du panneau. Naturellement, il s’en suit un résultat plus ou moins dégradé, sans esthétique, et vous pouvez même avoir du mal à achever votre pose. Entre le panneau et le sol, il est fortement conseillé de laisser des espaces de quelques centimètres.

Lire aussi : Qu’est-ce qu’un barbecue jetable ?

En raison de la difficulté de pose sur un terrain en pente, les professionnels divisent les panneaux en deux et insèrent un poteau entre deux moitiés de panneau. Cela rend la pose moins compliquée, puisque les poteaux sont plus rapprochés. Le problème avec cette technique est le temps mis à couper les panneaux puis à poser les poteaux, car ça fait deux fois plus de poteaux à utiliser. En plus, le montant est plus élevé, car vous utiliserez plus de vis, plus de boulons, plus de poteaux et de panneaux. Cependant, cela reste une technique fiable pour garantir une clôture qui tienne solidement.

La technique de pose en dénivelé

technique de pose en escalier

Le point commun entre la technique précédente et celle-ci est qu’elle priorise la pose du panneau près du sol. Cette technique consiste à couper la partie du panneau devant être en contact avec le sol, de sorte que cette partie soit adaptée au sol et puisse facilement y être implantée.

Cette technique aussi consomme énormément de temps, puisqu’il faut couper chaque partie du panneau en fonction de l’endroit où on la pose. Cependant, le résultat est très satisfaisant. Pour approfondir, lire mon site comparatif.

Les plaques de soubassement

Sur les reliefs normaux, la plaque de soubassement n’est pas obligatoire, tandis que sur un terrain en pente, ces plaques sont d’une grande utilité. Elles permettent de protéger la clôture tout en permettant un passage à niveau facile.

Elles limitent le contact des panneaux et du sol ce qui permet de préserver la solidité de la clôture. Si la clôture entoure un jardin, les plaques de soubassement permettent de le protéger.

À savoir …

Clôturer sa propriété – Un droit ou une obligation ?